Je confirme être un professionnel de santé*

Valider

* Conformément à la loi française de décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire et à ses décrets d'application de mai 2012, « les sections des sites internet réservées aux seuls professionnels de santé doivent être, à minima, accessibles après une page d'engagement de l'internaute, certifiant qu'il est un professionnel de santé. »

Informations sur les cookies

Les cookies sont des petits fichiers installés sur votre ordinateur ou votre smartphone. Ils nous permettent de stocker des informations relatives à votre navigation sur notre site.

En savoir plus Accepter les cookies

Politique de confidentialité

Accepter les cookies Fermer

Informations sur les cookies

Olea Medical utilise trois types de cookies :

  • Les cookies de session ou de préférences qui sont indispensables à la navigation et au bon fonctionnement du site
  • Les cookies de mesure d’audience et autres traceurs servant à établir les statistiques d’audience du site

Ces cookies sont paramétrés selon les critères d’exemption du consentement tels que définis par la CNIL

Nom du cookieTypeDescription
Nécessaire à la fourniture du serviceMémorise l'attestation obligatoire "professionnel de santé"
Nécessaire à la fourniture du serviceStocke le consentement pour chaque cookie de type “traceur”.
Nécessaire à la fourniture du serviceStocke l'authentification nécessaire au téléchargement des cases reports
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Nécessaire à la fourniture du serviceStocke la langue courante
Mesure d'audienceGoogle analytics
Mesure d'audienceGoogle analytics
Mesure d'audienceGoogle analytics

Pourquoi les établissements de santé privilégient-ils le cloud aux infrastructures on-premise ?

Historiquement, les établissements médicaux ont toujours hébergé leurs infrastructures “on-premise”, autrement dit, sur site. Les serveurs et les baies de brassage étaient installés directement au sein du bâtiment afin d’héberger les données et les applications de santé.  Aujourd’hui, dans leur démarche de modernisation de l’infrastructure, une part croissante des structures médicales migrent vers le cloud. Quels sont les écueils des infrastructures on-premise ? Quelles sont les solutions apportées par le cloud à ces problématiques ? 

Les inconvénients d’une infrastructure on-premise : 

Une infrastructure hébergée sur site présente plusieurs inconvénients majeurs : 
  • Un investissement financier conséquent : Pour installer une infrastructure sur-site, il est nécessaire d’investir dans du matériel : serveurs, solutions de stockage (disques durs, disques SSD, NAS…), équipements réseaux, logiciels de virtualisation, systèmes de sauvegarde, équipements de sécurité (systèmes de détection d’intrusion…) etc. La somme à débourser, dès le départ, pour l’ensemble de ces équipements représente un coût conséquent.  
  • La mobilisation de ressources internes : La gestion d’une infrastructure on-premise implique d’avoir du personnel qualifié et disponible pour installer et configurer les équipements, opérer les mises à jour, les actions de maintenance et les réparations, effectuer les sauvegardes, remplacer le matériel… Ce travail nécessite donc souvent un recrutement supplémentaire ou la mobilisation du personnel IT. 
  • Une durée de vie limitée : Les équipements qui constituent une infrastructure on-premise deviennent rapidement obsolètes. Comme tout équipement informatique, leur durée de vie est limitée et leur fiabilité diminue après quelques années d’utilisation. Les avancées technologiques évoluant rapidement, il est parfois nécessaire de remplacer le matériel pour bénéficier de performances améliorées ou de fonctionnalités plus avancées.  
  • Un risque de saturation : La capacité de stockage d’une infrastructure sur-site est limitée. Dans un contexte où les volumes de données de santé sont toujours plus importants, le risque de saturation est donc conséquent. La seule solution pour l’établissement consiste donc à investir dans du matériel de stockage supplémentaire… Jusqu’à la prochaine saturation.  
  • Un périmètre géographique restreint : 
Avec une infrastructure on-premise, l’accès aux données et aux applications est généralement limité aux locaux de l’entreprise. Cela peut compliquer le partage d’informations avec d’autres établissements, ou encore l’accès aux applications de santé par un praticien se déplaçant pour une consultation externe. 

Les solutions apportées par le cloud : 

Le cloud est capable de résoudre chaque lacune des infrastructures on-premise : 
  • Réaliser des économies financières : Si la migration d’une infrastructure on-premise vers le cloud est un projet qui nécessite des investissements financiers, ceux-ci pourront rapidement être amortis. Une infrastructure basée dans le cloud ne nécessite en effet aucun investissement matériel. Les espaces de stockage, systèmes de sauvegarde… sont mis à disposition par le fournisseur. Le modèle “Pay as you go” permet de dépenser uniquement pour l’espace de stockage utilisé, sans sur-provisionnement. À noter que ne plus avoir d’infrastructure sur site engendre aussi un gain de place au sein de l’établissement. 
  • Déléguer la gestion de l’infrastructure : Le cloud permet de déléguer la gestion de l’infrastructure et de soulager l’établissement de santé en confiant la responsabilité de la maintenance, de la mise à jour et de la gestion de l’infrastructure matérielle et logicielle au fournisseur de services cloud. Le fait de ne plus avoir à gérer des tâches chronophages telles que l’achat, la configuration et la maintenance des différents équipements permet à la structure de se concentrer sur son activité médicale, de réduire ses coûts liés à la gestion interne de l’infrastructure, et de bénéficier de l’expertise du fournisseur cloud. 
  • Une infrastructure flexible et évolutive : La capacité de stockage d’une infrastructure cloud peut être modifiée simplement en quelques clics. Cela élimine tout risque de saturation et offre une flexibilité à toute épreuve pour répondre à des montées en charge en cas de besoin.
  • Un SI accessible sans restriction : 
L’un des principaux atout du cloud est sa capacité à rendre accessible les applications et les données au personnel de l’établissement, quel que soit leur emplacement géographique ou le terminal utilisé. Cela facilite la collaboration entre les établissements, permet aux professionnels de santé de pouvoir être pleinement opérationnels même en déplacement, rend possible la téléconsultation ou encore le partage d’expertise à distance.  Si les infrastructures on-premise ont longtemps été le pilier du système informatique des établissements médicaux, elles sont aujourd’hui supplantées par le cloud. En plus d’être une source d’économies financières, le cloud offre une meilleure garantie de continuité de service aux structures médicales et leur permet de bénéficier de services innovants pour améliorer le quotidien du personnel de santé et des patients.