Je confirme être un professionnel de santé*

Valider

* Conformément à la loi française de décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire et à ses décrets d'application de mai 2012, « les sections des sites internet réservées aux seuls professionnels de santé doivent être, à minima, accessibles après une page d'engagement de l'internaute, certifiant qu'il est un professionnel de santé. »

Informations sur les cookies

Les cookies sont des petits fichiers installés sur votre ordinateur ou votre smartphone. Ils nous permettent de stocker des informations relatives à votre navigation sur notre site.

En savoir plus Accepter les cookies

Politique de confidentialité

Accepter les cookies Fermer

Informations sur les cookies

Olea Medical utilise trois types de cookies :

  • Les cookies de session ou de préférences qui sont indispensables à la navigation et au bon fonctionnement du site
  • Les cookies de mesure d’audience et autres traceurs servant à établir les statistiques d’audience du site

Ces cookies sont paramétrés selon les critères d’exemption du consentement tels que définis par la CNIL

Nom du cookieTypeDescription
Nécessaire à la fourniture du serviceMémorise l'attestation obligatoire "professionnel de santé"
Nécessaire à la fourniture du serviceStocke le consentement pour chaque cookie de type “traceur”.
Nécessaire à la fourniture du serviceStocke l'authentification nécessaire au téléchargement des cases reports
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Authentification clientEspace client uniquement. Ce cookie ne sera pas installé si vous ne vous connectez pas à votre compte.
Nécessaire à la fourniture du serviceStocke la langue courante
Mesure d'audienceGoogle analytics
Mesure d'audienceGoogle analytics
Mesure d'audienceGoogle analytics

Radiologie : quelles sont les bonnes pratiques pour collaborer efficacement avec les autres services ?​

La collaboration entre les radiologues et les spécialistes joue un rôle déterminant dans la prise en charge des patients. Lorsqu’elle est efficace, cette collaboration réduit les délais de diagnostic, diminue les risques d’erreurs et accroît la qualité des soins. Pourtant, la communication et la coordination des professionnels de santé sont souvent entravées par l’absence de processus et d’outils adéquats. Comment surmonter ces défis et faciliter la collaboration entre les professionnels de l’imagerie médicale et les spécialistes au sein des établissements de santé ?

Quels outils pour faciliter la collaboration entre radiologues et spécialistes ?

La coordination entre les radiologues et les spécialistes est étroitement liée aux supports de communication utilisés. Les rapports écrits et les emails peuvent parfois s’égarer, manquer de contexte ou comporter des erreurs. Les systèmes PACS (Picture Archiving and Communication System) et les solutions d’imagerie hébergée dans le cloud fournissent aux professionnels de santé un accès rapide et sécurisé à l’ensemble des données radiologiques, centralisées sur une plateforme unique. Accessibles depuis n’importe quels terminal et lieu de travail, elles évitent ainsi les problématiques liées à l’envoi, au tri et au rangement des courriers médicaux. Par ailleurs, certains PACS permettent d’intégrer les dossiers médicaux électroniques des patients. Les images radiologiques peuvent ainsi être contextualisées au regard de leur historique de santé. Les images et les rapports sont directement partageables aux spécialistes depuis ces plateformes, via des fonctionnalités de messagerie sécurisée. En complément, certains établissements ont recours à des plateformes de communication et de collaboration en ligne, telles que les portails de santé. Ces derniers sont utilisés pour centraliser les données patients issues de multiples applications médicales et favoriser l’interaction entre les personnels de santé. Enfin, l’intelligence artificielle est utilisée en radiologie pour identifier les signes cliniques importants et détecter des détails subtils. Elle donne la possibilité aux radiologues de fournir des rapports plus complets et détaillés, permettant ainsi aux spécialistes de prendre des décisions éclairées sur les traitements à apporter.

Les bonnes pratiques pour une collaboration médicale réussie

L’interopérabilité des systèmes et des applications médicales utilisés par les radiologues et les autres services est un enjeu crucial pour la collaboration. Adopter des outils interopérables facilite grandement l’accessibilité et le partage des informations entre professionnels de santé. Bien sûr, il ne suffit pas de fournir des outils adaptés aux problématiques collaboratives du corps médical. Il convient également de former chaque spécialiste à ces outils, afin que chaque fonctionnalité de collaboration puisse être connue et utilisée efficacement. Au-delà des outils numériques, il convient d’instaurer une culture de la collaboration au sein des établissements de santé, par exemple en organisant des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP). Ces réunions permettent aux différents spécialistes de discuter ensemble de la situation d’un patient, des traitements à adopter, ou encore des risques encourus. La prise de décision est donc collégiale et basée sur des expertises pluridisciplinaires pour une prise en charge optimale.

L’impact de la collaboration sur les soins aux patients 

Les bénéfices de la collaboration médicale au service du patient ne sont plus à prouver. En 2019, une étude initiée par l’université d’Harvard a montré que la part des diagnostics corrects émis par les collectifs de médecins est de 85%, contre 62,5% pour le diagnostic émis individuellement . Par exemple, si les scanners et les IRM permettent aux radiologues d’identifier les affections cérébrales, une collaboration avec un neurologue accroît la possibilité de diagnostiquer les troubles neurocognitifs rares tels que la sclérose en plaques ou la maladie de Parkinson. Cette collaboration améliore l’expérience du patient : ses différents interlocuteurs disposent du même niveau d’information, il dispose d’une meilleure compréhension de sa situation, et peut être traité plus rapidement pour guérir au plus vite. Une collaboration efficiente entre les radiologues et les spécialistes accroît sensiblement la qualité de la prise en charge des patients. Cette collaboration s’appuie sur des outils numériques de partage d’information, mais aussi sur des processus bien définis et une culture du travail en équipe au service de la patientèle. https://www.google.com/url?q=https://www.lespecialiste.be/fr/actualites/e-health/les-medecins-diagnostiquent-ils-mieux-en-reflechissant-ensemble.html&sa=D&source=docs&ust=1698688661881923&usg=AOvVaw3ItQAyFEXT0h9pzu8LSSJw